Parks & Recreation

Ahhh le parc !

N’est-il pas délicieux de voir son cochon se défouler dans un parc ? Courir, sauter, faire du toboggan, du cheval à ressort, ramasser des déchets par terre, les mettre à la bouche

Ça porte un nom d’ailleurs ces animaux/véhicules à ressort que l’on trouve dans les parcs ? Aucune idée.

 

Bref je me suis découvert une passion pour les parcs, ceux de ma ville et de celle d’à côté. Au point de les avoir répertorié et testé, tous, à différents moment de la journée.

Ils sont tous différents ! Et le petit y trouve toujours quelque chose de différent à faire.

Mais attention, un bon parc, c’est pas facile à trouver.

Car après avoir bien écumer les environs, il faut l’avouer, tous ne se valent pas.

En vrac :

  • Il y a les parcs à déchets. Ceux où des gens étranges se rendent, le soir, pour boire des boissons alcoolisées, certainement par amertume d’avoir dépassé l’age de pouvoir s’y rendre en journée
  • Il y a les parcs sous les arbres. Plutôt intéressants pour le non initié, ils se révèlent infestés de fientes de pigeon. Du coup les jeux sont inutilisables… car évidemment, ils sont nettoyés une fois l’année (quel jour au fait ?)
  • Il y a les parcs au soleil. Super l’hiver, ils sont tous simplement infréquentables l’été. Les toboggans brûlent les fesses des petits. Pas de toboggan ? Pas grave, ce sera le coup de soleil assuré…
  • Il y a les parcs en plein courant d’air. Sortez couvert, rhume au tournant.
  • Il y a les parcs accolés à l’autoroute. J’exagère un peu (un tout petit peu), mais quand ils longent une 2 fois 2 voies, on se pose des questions quand même.
  • Il y a les parcs accolés au terrain de pétanque. Quel joie de réunir différentes générations ! Et ces bonnes odeurs de cigarillos à l’anis, ça vous rappelle le camping l’été.
  • Il y a les parcs de 3m². Super quand on est tout seul. Sinon, on repassera.
  • Il y a les parcs qui ouvrent à 10h30. Merci mais à 10h30, ça fait déjà à minima 3h que le petit est levé et 2h qu’il tape sur la porte pour sortir.
  • Il y a les parcs abandonnés. Limite dangereux, personne ne s’en préoccupe jusqu’au prochain drame. De toute façon, « les enfants sont placés sous la surveillance des parents ».
  • Et les parcs qui cumulent plusieurs de ces délicates attentions.

J’en oublie sûrement.

 

Bref, une fois triés sur le volet, il ne reste plus qu’1 ou 2 parcs potables sur les 10 que compte le secteur.

Il reste à déterminer à quel moment de la journée :

  • Pas trop bondé
  • Et avec la bonne exposition au soleil

 

Super, on y va ?

© 2018 papa-fou