L’infertilité

3 ans

3 ans de tentatives, sans succès.

C’est long 3 ans ! 36 mois. Enfin, 36 cycles comme on dit dans le milieu. 36 tentatives pour nous donc.
Et pendant ces 36 mois, pas même un espoir.
Quelques retards, mais jamais de saut de cycle. Ni même de test positif.

Pas facile à vivre, ces 36 mois… Florilège.

La gynéco

Ohhhh mais vous êtes pressés !

Disons qu’avec 30 ans révolus et 18 mois d’essais infructueux, on commençait à s’inquiéter. Laissez tomber madame.
Maman a super mal pris cette absence de soutien…
Elle sentait bien que quelque chose clochait.
Mais aucun support dans le corps médical.

La famille

Alors c’est pour cette année ?

Hmmm, disons qu’on voudrait bien mais, comment dire, ça ne dépend pas QUE de nous.
Le jour où on leur a annoncé les problèmes qu’on avait, ça a créé un choc.
Comme s’il ne nous restait que 6 mois à vivre.
Etant les 2 aînés de la famille, les attentes envers nous étaient très fortes.

Les amis

Ils font des enfants eux.
Pas de soucis.
Ça enchaîne.
Et ça fait toujours mal quand on apprend une nouvelle naissance.
C’est comme ça, on reste un peu égoïste.
Ça passe. Toujours.

Les femmes enceintes

C’est bien naturel d’en croiser dans la rue.
Ça ne me dérange pas plus que ça.
Ça fait mal a Maman par contre. Elle peut pas s’empêcher de se dire qu’elle pourrait l’être, mais que en fait non, ELLE n’y arrive pas.

Le temps passe

Maman pleure à chaque cycle.
Encore un échec.

Pourquoi on n’y arrive pas ?

Voici la question qu’elle n’arrête pas de me poser.

C’est pas grave, on réessaiera le mois prochain.

Difficile de répondre. Au moins, ça reste positif, c’est le principal non ?

Ding dong, 30 ans

Etre mère avant 30 ans, c’était important pour Maman.
Pour « être une maman jeune ».
Sous entendu dans la vingtaine.
Je ne voyais pas pourquoi s’accrocher à cette barrière imaginaire.
Surtout qu’on avait des soucis.
La barrière a été franchie naturellement… on ne peut pas y faire grand chose en fait, je suis plutôt partisan de l’accepter tout de suite pour pas de se rendre malade après.
Mais on ne partageait pas tous les deux ce point de vue.

Et maintenant ?

Direction la PMA.

To be continued !

© 2018 papa-fou